samedi 21 novembre 2009

Aphoner

Aphoner v. tr. ingurgiter d'une traite le contenu de préférence alcoolisé d'un contenant qui peut être un verre, mais pas forcément

Aphoner pourrait signifier : "couper le son de sa radio pour couper court aux cris stridents de Céline Dion". Ce serait élégant. Mais en fait non, c'est juste un truc d'étudiants alcooliques. On n'aphone pas une chanteuse, si exaspérante soit-elle (et là, il est légitime de se demander si Céline Dion eut été si omniprésente, et donc si exaspérante, si l'iceberg n'avait pas aphoné le Titanic...), on aphone un verre.

Verbe bien connu des étudiants Wallons et Bruxellois, aphoner (ou affoner) pourrait se traduire en français de France par le verbe qu'existe pas cusséquer. Sauf que cusséquer est un verbe qu'existe pas et qu'on n'utilise pas, alors qu'aphoner est un verbe qu'existe pas et qu'on utilise quand même (en tout cas en Wallonnie et à Bruxelles). Donc, on pourrait, mais on peut pas, car le DDMQEP(eqouqm) n'est pas là pour inventer des néologismes mais bien pour répertorier ceux qui existent déjà (enfin plus ou moins, ça dépend, y a pas non plus des règles hyper hyper strictes, hein...). Aphoner vient de l'expression à-fond, qui signifie "boire jusqu'au fond", qu'on peut traduire en français de France par cul-sec, qui signifie boire jusqu'à ce que le fond du verre soye sec.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget