lundi 30 novembre 2009

Réferundum contre les minarets : la Suisse lave plus blanc


- Qui a inventé les bonbons Ricola?
- La Suisse...
Mais la Suisse a surtout inventé la neutralité, paraît-il, c'est-à-dire, le refus de s'engager dans un quelconque conflit, auprès de tel ou tel pays. On ne choisit aucun camp pour éviter la guerre. Du coup, on ne fait pas de discrimination entre les différents clients désireux de déposer un petit capital en banque. Et tant pis s'il s'agit de biens et d'argents spoliés par les nazis aux juifs, alors même qu'on leur demandait de les laisser aux portes des chambres à gaz. C'est sans doute cette neutralité qui explique le fait que la Suisse ait longtemps refusé que les Alliés cherchent les biens juifs volés par les nazis et déposés sur son territoire: comme on l'a dit, on ne soutient aucun camp, qu'il s'agisse des "Alliés" ou des "Axés". C'est ça, la neutralité?

D'abord, on rappellera que la neutralité est une illusion, voire un mensonge: quand on accepte les dépôts d'argent volé par des nazis, on n'est pas neutre, on s'engage: on accepte et l'on cautionne les crimes perpétrés par les nazis, en montrant que "bien mal acquis profite". C'est ainsi que Jean Ziegler, lui-même suisse, diplomate et écrivain, a montré dans La Suisse, l'or et les morts, que la neutralité de son pays revenait à financer la machine de guerre nazie.

Ensuite, il y a cette interdiction de construire des minarets, votée par référendum dimanche 29 novembre et qui montre que la neutralité a ses limites. L'argent n'a pas d'odeur, mais les musulmans, apparemment, oui. La neutralité suisse consiste à garder l'argent de tout le monde, mais sans voir personne. En bref, la neutralité n'existe pas: elle consiste à s'engager. Un ancien mythe judéo-chrétien (et oui, encore les juifs!) nous l'a enseigné il y a bien longtemps: c'est l'histoire de Ponce Pilate qui se lave les mains du sort de Jésus, qu'il accepte de remettre à la vindicte populaire. Quand on prétend ne pas s'engager, on s'engage, dans la mesure où ce choix aura des conséquences. On ne peut pas ne pas choisir.

- Qui a inventé la neutralité?
- La Suisse...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget