mercredi 27 février 2013

Yaourter


Il fallait bien que ça arrive. Le dictionnaire est parti chez l'imprimeur, on n'y peut plus rien changer, reste, entre autres, le petit regret de n'avoir pas trouvé de mot commençant par la lettre Y, et là, comme une évidence, un tweet s'affiche sur le téléviseur pendant la finale de la Nouvelle Star : "Dis-donc, Sophie-Tith, t'es sûre qu'on a le droit de yaourter sur Dieu ???". Mauvais timing, trop tard.
 
Sophie-Tith a donc chanté en yaourt sur Life on Mars de David Bowie (Dieu, donc, d'après le gars qui a twitté). Chanter en yaourt... une expression a priori née à l'époque des yé-yé, qui chantaient parfois dans des sonorités évoquant approximativement l'anglais sans en être vraiment, une expression surtout qui fleure bon les bandes dessinées de Margerin ou de Dodo & Ben Radis (comme en atteste l'illustration ci-dessus, extraite de l'album Ricky VII publié par Frank Margerin en 1984).
 
Mais le verbe yaourter, dérivé de cette expression et qui indéniablement n'existe pas, est-il bien un mot qu'on utilise quand même ? En le googlisant, on se rend bien compte qu'en fait, pas tellement, même si on le trouve tout de même en de rares occasions utilisé dans ce contexte, comme par exemple ici ou . Un mot à surveiller, donc, au cas où l'émission d'hier soir contribuerait à propulser sa popularité vers des niveaux supérieurs. On notera que, si personne ne sait vraiment s'il faut écrire yaourt, yahourt ou yoghourt, les graphies alternatives du verbe yaourter que seraient yahourter ou yoghourter sont considérablement moins répandues.
 
On observera enfin qu'on rencontre un peu plus fréquemment le verbe yaourter dans une acception radicalement différente qu'on pourrait traduire par "utiliser fréquemment sa yaourtière".

mardi 26 février 2013

Alain Rey ne zlatanera pas... nous oui !

C'est l'information linguistique de la journée, le verbe zlataner ne rentrera pas dans l'édition 2014 du Petit Robert qui paraitra en juin. Alain Rey s'en explique en émettant l'hypothèse que le mot ne soit qu'un effet de mode et préfère le laisser sous surveillance. Zlataner demeure donc un mot qui n'existe pas, bien qu'on l'utilise quand même.
  

Ce qui tombe bien, puisque, justement, il figure dans le Dico des mots qui n'existent pas (et qu'on utilise quand même), en librairie dès le 28 mars prochain.


 Plus de détails à suivre, mais on peut déjà annoncer que Gilles (mais pas moi) le dédicacera au Salon du Livre de Paris le 23 mars, stand de Radio France (K9).
Une erreur est survenue dans ce gadget