mardi 25 décembre 2007

Au jour d'aujourd'hui

adv. et n. m. - XXème, VRP; du fr. au jour et de au, jour, d' et du vrplat. hui "en ce jour". Donc, littéralement: "au jour du jour de ce jour". N'importe quoi!

Voilà sans doute le mot le plus utilisé dans la langue courante, alors qu'il existe pas du tout. La formule "aujourd'hui" est déjà redondante (ou répétitive si vous préférez mieux), puisqu'elle consiste à dire 2 fois "en ce jour", la formule "au jour d'aujourd'hui" le dit 3 fois. Pour renforcer encore que c'est là, maintenant, tout de suite, ce jour et pas dans une minute, ni même une heure, ni même demain, mais c'est now! Now!

Formule employée par tous ceux qui sont nuls en français, et qui veulent faire bien: "Au jour d'aujourd'hui, Jessica est ma soeur, malgré qu'elle croive que je soye pas sa soeur."

C'est une formule héritée des VRP, qui tentent de faire croire à ceux qu'ils essayent d'escroquer, qu'ils ont reçu un semblant d'éducation: "Ecoutez madame Picot, au jour d'aujourd'hui, tout le monde s'arrache cette encyclopédie sino-japonaise en 38 volumes, alors, vous pouvez bien rogner un peu sur vos alloc et votre RMI pour en acheter une...dès lors."

Ou encore: "écoutez, au jour d'aujourd'hui, j'ai été élu par les français pour gagner plus...et je gagne plus!".

samedi 1 décembre 2007

Greunèl

Greunèl (ou Grenelle) : nm, XXIème s., Nicolas Sarkozy : Réunion où des gens parlent ensemble d'un même sujet.

berezinaDe même que Vieux Rouen désigne un genre de pot (ou d'assiette) et que Bérézina est couramment utilisé pour évoquer un échec (on se souviendra, ou pas, du disque de Sophie Marceau), greunèl est désormais le mot synonyme de négociation multipartite. Son origine réside comme chacun sait dans le lieu ou furent conclus des accords qui signèrent le début de la fin de mai 68. Depuis l'élection de l'actuel Président de la République, les greunèls (ou en tout cas les annonces de greunèls) se multiplient jusqu'à en donner le tournis. Après le greunèl de l'environnement, on annonce un greunèl de l'insertion, un greunèl de l'audiovisuel, un greunèl de la santé, un greunèl de la formation, un greunèl de à-quoi-sert-Brice-Hortefeux? (si on me demande, j'ai bien une idée de la réponse...) et un greunèl de mon cul sur la commode.

Si Nicolas Sarkozy n'est pas nécessairement l'initiateur de cette antonomase, force est de constater qu'il est indiscutablement le responsable de sa nouvelle popularité. Ce qui est amusant de la part de quelqu'un qui souhaite rompre avec l'héritage de 68. De fait, la banalisation à outrance du terme pour parler de tout et n'importe quoi conduira vraisemblablement à faire oublier l'origine du mot, et, par extension , l'existence même de l'année 1968.
Une erreur est survenue dans ce gadget