jeudi 9 septembre 2010

Polipansioné

adj. et n. Envahi par des constructions de colons Israéliens...ou pas.

A l'instar des supraïme, greunèl et autre chainnainain, le terme polipansioné fait partie de ces mots apparus du jour au lendemain dans le vocabulaire politico-médiatique et qui présupposent que tout le monde les connaît depuis longtemps.

Le terme a fait surface à l'occasion des débats et manifestations sur la réforme des retraites. En bref, le gouvernement indique qu'il ne reviendra pas sur l'âge légal de départ à la retraite, mais qu'il est prêt à discuter sur certains points: la pénibilité, les carrières longues ou les ..."polipansionés". Quezaco? Les politiques reprennent le terme à la télé et les journalistes le relayent aussi, comme s'ils le connaissaient depuis toujours.


Personnellement, je ne connaissais pas le mot avant hier, alors, je conjecture. D'un point de vue étymologique, on pourrait dire que le terme est composé:
- du préfixe grec polis qui signifie "ville", comme dans policlinique (la "ville clinique" où l'on trouve toutes les commodités au moment de partir à la retraire à 67 ans)
- du grec pantos qui signifie "tout" et que l'on retrouver dans pandémie ou paneuropéen.
- de Sion, une montagne de Jérusalem représentant la Terre Promise des juifs et que l'on retrouve dans sionisme.

Du coup, le terme polipansioné pourrait signifier: ville entièrement occupée par des israëliens. En même temps, on a du mal à voir le rapport avec les retraites. Mais c'est ce qui arrive, quand les politiques balancent des mots pour montrer qu'ils connaissent bien leur dossier et que les médias les reprennent sans les expliquer, pour faire croire qu'ils le connaissent aussi. Résultat, personne ne comprend rien à rien. L'essentiel étant toujours de faire croire qu'on sait de quoi on parle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget