jeudi 4 avril 2013

Allô

Interj. - Nabilla, mars 2013:

"c'est à n'y rien comprendre". 

L'interjection "allo" ou "allô" apparaît bien évidemment dans le dictionnaire des mots qui existent (c'est-à-dire dans le dictionnaire), où elle est définie comme "servant d'appel dans les communications téléphoniques." Autant dire que ce mot sert à établir la communication, le contact, le lien entre deux individus. 

Mais manifestement, la sus-nommée "Nabilla" ne l'utilise pas en ce sens. Bien sûr, ses gestes miment l'usage d'un téléphone, mais dans sa bouche, l'interjection "allô" semble bien plutôt exprimer l'incompréhension. Ainsi, le mot finit par avoir le sens contraire de son sens habituel - si tant est qu'il ait un sens. Il désigne plutôt une rupture de la communication. 

Après, on dira peut-être que le fameux "allô", tout comme la suite de cette intervention n'ont de toute façon aucun sens: "t'es une fille et t'as pas de shampoing", ne voulant à peu près rien dire. Mais dans les années 1990, Kate Moss n'avait-elle pas dit: "je déclare la guerre aux cheveux cassants et aux pointes sèches"? Et pourtant, personne ne lui en avait tenu rigueur. 

Pourquoi donc considérer qu'Arthur Rimbaud serait poète quand il invente le mot "abracadabrantesque", alors que Nabilla ne serait qu'une écervelée quand elle réinvente la signification du mot "allô"? Et pourquoi pas...    


4 commentaires:

  1. Parce qu'elle n'invente pas le mot. Parce que ce n'est qu'une petite formule courante dont elle n'est que le relai. Parce que le geste et la vacuité des propos témoignent plus de la bêtise qu'autre chose. Parce qu'il n'y a pas eu de guerre en 1978. Parce qu'on la rapprocherait plus volontiers de Van Damme que de Rimbaud. Parce qu'elle cherche à se moquer des autres mais que c'est elle qui est risible. Parce que, comme tu le dis, elle se sert du mot, mais pas du sens. La parole a donc perdu toute logique, à force d'être dévoyée par l'ignorance. Par contre j'ai bien aimé sa formule du "Moonwalk" signifiant "à la fourbasse"

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je l'avais notée aussi celle-là, bien vu!

    RépondreSupprimer
  3. En passant, je témoigne en tant que djeun's (relatif) qu'elle n'a rien inventé et que ça fait plusieurs années que j'entends (modérément certes) le "allo" dans le sens de "on se réveille" ou "on croit rêver". C'est dans ce dernier sens, je pense, qu'elle a utilisé le mot, ce qui fait que je la traduirais de cette manière : une fille qui n'a pas de shampooing ? Nomdidiou, mais on croit rêver !
    Pas plus intelligent, mais a priori plus compréhensible pour la plupart des gens.

    RépondreSupprimer
  4. Ce nouveau sens de "allô", tout comme le "allô" originel, nous est assez probablement parvenu par le biais des Anglo-Saxons qui utilisent leur "hello" quasiment de la même façon depuis au moins une décennie (première fois où je l'ai entendu), voire sans doute beaucoup plus.

    Le Cambridge donne cette définition :
    "INFORMAL - said to someone who has just said or done something stupid, especially something that shows they are not noticing what is happening around them.

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget